IFRISSE BURKINA

L’Institut de Formation et de Recherche Interdisciplinaires en Sciences de la Santé et de l’Education (IFRISSE) a ouvert ses portes au sein de l’Université Saint Thomas d’Aquin (USTA) en octobre 2015 sur autorisation N°2015- 001793/MESS/SG/DGESR/DIESPr du 06 août 2015 du ministère de l’enseignement secondaire et supérieur. L’IFRISSE forme des cadres de l’éduction et de la santé en Licence professionnelle et en Master. Toutes ces formations sont accessibles aussi bien en séance présentielle comme à distance.


Notre Vision

La vision de l’IFRISSE trouve sa source dans sa devise qui est : l’IFRISSE, la formation  universitaire qui valorise les compétences des professionnels de la santé. Ainsi, être un institut performant au service du développement économique, social et culturel non seulement du Burkina Faso mais aussi à l’échelle régionale voire internationale tout en restant enracinée dans les systèmes de valeurs qui fondent le Burkina Faso, telle est la vision de l’IFRISSE.


Nos Valeurs

Les valeurs prônées par l’IFRISSE s’articulent autour d’un certain nombre de principes qui recouvrent entre autres les volets -excellence- qualité- équité- transparence- solidarité- ouverture au monde.


Nos Missions

Pour mettre en exergue ses valeurs sous forme d’objectifs, de programmes et de finalités, l’IFRISSE se fixe des missions fondamentales parmi lesquelles on retiendra les principales qui sont :

  • former un personnel de haut niveau, scientifiquement et techniquement qualifié, adapté au contexte africain et du monde contemporain, conscients de leurs responsabilités vis-à-vis de du peuple et capable de le servir avec dévouement dans la droite ligne de la déontologie en matière de santé et d’éducation.
  • développer la Recherche dans les disciplines de la Science, de la Technique et de la Culture ;
  • mobiliser l’ensemble des ressources intellectuelles au service du développement des services de santé et d’éducation (économique et culturel du BURKINA FASO) et de l’Afrique et participer à la résolution des problèmes nationaux et continentaux.

Il est ainsi chargé de :

  • Faire acquérir aux étudiants les connaissances et méthodes d’investigation les plus avancées dans les disciplines de la science, la technique et de la culture et de les faire participer au développement des connaissances et à la création de nouvelles méthodes d’investigation, en les adaptant aux réalités et aux exigences nationales et plus généralement africaines ;
  • Mener des actions de formation permanente et de recyclage ;
  • Travailler avec les praticiens en vue de promouvoir la valorisation des savoirs en sciences de la santé et de l’éducation, du partage des connaissances et des informations, de la coordination des initiatives propres à contribuer au progrès scientifique et à la productivité du travail ;
  • élaborer, critiquer et diffuser les nouvelles connaissances, se constituer comme lieu d’interaction et de coopération entre le monde du travail et les centres de décisions économiques, techniques, administratifs et scientifiques ;
  • étudier et élaborer les voies et moyens d’une stratégie de développement endogène et autocentré, en participant notamment à la conception, à l’application et à l’évaluation des plans nationaux, sous régionaux et régionaux de développement ;
  • instituer des modèles d’enseignement, de recherche et de formation qui lient la théorie à la pratique dans le cadre de rapports équilibrés entre la réflexion et l’action ;
  • promouvoir la formation d’une identité culturelle et une conscience nationales et africaines en favorisant chez ses diplômés, la prise de conscience des problèmes liés à l’histoire et au développement des sociétés africaines et de la solidarité des nations et des économies du continent.